HORS-JEU, L’HISTOIRE D’UN HOMMAGE AU « DOUZIÈME HOMME »

©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
© Bartosch Salmanski (www.128db.fr)

2019, nouvelles résolutions ? Peut-être pas des résolutions à proprement parlé (bah oui, c’est celles qu’on ne tient jamais), mais après 6 mois d’absence, il est temps que je reprenne la main, surtout que j’ai pas mal de choses à partager avec vous, mes chers et fidèles lecteurs !

Il est vrai qu’il n’est pas toujours facile d’être assidue, entre mes différentes activités (rédactrice en chef pour Coze Magazine, attachée de presse pour le festival NL Contest et Street Art Map, sans citer tous les divers projets sur lesquels j’œuvre au quotidien) et mon penchant pour la flemmardise (même si beaucoup me voient comme quelqu’un d’hyper-active, c’est pas toujours le cas haha)… Mais il est temps de me mettre un bon coup de pied aux fesses, et de reprendre les bonnes habitudes, d’autant plus qu’Oh Bim ! est l’un des projets auxquels je tiens le plus.

Introduction faite, tournant dans la ligne édito d’Oh Bim ! annoncé précédemment, il est temps de vous parler d’Hors-jeu.

©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
© Bartosch Salmanski (www.128db.fr)

Mais qu’est ce que c’est ?

Hors-jeu c’est la marque de vêtements que j’ai lancé il y a quelques mois, en avril 2018 pour être précise. Elle se compose pour l’instant d’une collection, la base de cette griffe, composée exclusivement de t-shirts qui a pour vocation de rendre hommage au « Douzième homme » (nom que l’on donne au public d’un match de football), avec des punchlines subtiles issues des chants de supporters, brodées sur le coeur. Des phrases qui peuvent être sorties de leur contexte, interprétées différemment, mais qui ont une résonance particulière dans le cœur et l’esprit des initiés. L’idée étant de pouvoir les porter au stade, en temps qu’alternative au maillot, mais aussi à l’extérieur, dans la vie de tous les jours.

Comme vous avez pu le remarquer, du moins ceux qui me suivent depuis un moment, ma passion pour le monde du sport a très peu de limites, et ne se cantonne pas qu’au milieu des sports urbains/de glisse. Néanmoins, il est vrai que au fil des années, mon attrait pour le football s’est un peu apparenté à des montagnes russes. C’est donc en décembre 2017 que j’ai fait mon retour au stade de la Meinau, qui accueille les matchs du Racing Club de Strasbourg Alsace (#unseulamour). Ça faisait plus de dix ans que je n’y avais pas mis les pieds – shame, shame, shame -… J’en avait presque oublié cette sensation. Le spectacle qui s’est offert à moi n’avait pas uniquement lieu sur le terrain, mais bel et bien aussi dans les tribunes bouillonnantes. Je ne l’ai plus quitté depuis…

50576468_2350249548531984_6378852936591605760_n
© Matthieu Bernhard

Au bout de quelques mois, une idée folle s’est formée dans un coin de ma tête : le Douzième homme est aussi important que les onze autres sur le terrain, pourquoi pas le mettre en avant pour une fois ? J’ai donc voulu trouver une manière de rendre hommage à tous ces supporters qui vivent, respirent, mangent et boivent (beaucoup) pour leur équipe… Hors-jeu est né.

Bon je balance ça comme ça « Hors-jeu est né« , mais c’est pas du tout comme ça que ça s’est passé ! Je vous passe les détails, mais ça prend du temps et finalement bien plus d’argent et de ressources que je ne pouvais l’imaginer. Heureusement que j’ai pu compter sur le soutien de ma famille, de quelques uns de mes amis et surtout de mon meilleur ami et son entreprise Le Tissu Social, qui me permettent de pouvoir commercialiser Hors-jeu.

©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)

Au niveau des villes, je n’ai pas voulu me cantonner uniquement à Strasbourg. J’ai donc étendu le concept à huit autres clubs emblématiques et reconnus pour avoir des supporters en béton (en plus de la capitale alsacienne) : Lyon, Marseille, Nice, Lille, Saint-Etienne, Paris et Lens (qui ne figure pas parmi les clubs de Ligue 1, mais qui selon moi a clairement sa place dans la sélection).

La place des femmes évoluant de plus en plus dans ce milieu, j’ai donc travaillé sur des modèles destinés aux hommes, mais également aux femmes avec une coupe plus travaillée, dans un esprit assez « street ». Autre aspect relativement important à souligner : les modèles choisi ont été sélectionnés pour leur confort et leur style mais également pour leur textile biologique (100% coton bio).

©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
© Bartosch Salmanski (www.128db.fr)

Pour vous faire un petit aperçu, voici les « punchines » sélectionnées pour chacune des villes :

> Strasbourg : « Un seul amour »
> Lyon : « 2000 ans qu’on chante encore »
> Marseille : « Un mythe, une foi, un combat »
> Nice : « Les gens veulent savoir »
> Lille : « Et on sera toujours là »
> Saint-Etienne : « Avec le cœur, avec la voix »
> Paris : « Le parc est à nous »
> Lens : « Au Nord, c’était les Corons »

À noter : je n’ai absolument pas la prétention de dire qu’Hors-jeu détient ces slogans et punchlines. Je les utilise librement, tant qu’elles appartiennent au domaine public.

©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)
©Bartosch Salmanski (www.128db.fr)

Et alors, qu’est-ce qu’il en est pour la suite ?

Et bien à vrai dire, je travaille actuellement sur une collection focus sur Strasbourg. Elle devrait voir le jour dans les prochains mois… Je ne manquerais pas de vous faire savoir dès qu’elle verra le jour !

N’hésitez pas à aller faire un petit tour sur le site pour vous imprégner de l’univers de la marque, à me faire vos commentaires et puis à vous en procurer un si l’envie vous prend !

Le site
Facebook
Instagram

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s